Francais 

Centre International de Recherche et de Développement de l'Haptonomie

CIRDH Frans VELDMAN    
9 bis Villa du Bel Air - 75012 Paris
HAPTONOMIE AUTHENTIQUE ®

Kinésionomie Clinique

La kinésionomie clinique est une application de l'haptonomie aux gestes de soin réalisés au lit du patient (que ce soient des soins infirmiers d’hygiène, des soins corporels, du nursing, des injections de médicaments, de la rééducation ou simplement un examen médical). Elle concerne en premier lieu les équipes soignantes et en particulier les aides-soignantes, les auxiliaires de vie, les aides- médico-psychologiques, les assistantes de soins en gériatrie, les infirmières, les kinésithérapeutes, les psychomotriciens, et d'autres professionnels de santé agissant au lit du patient.
Les aidants familiaux peuvent aussi être concernés par les bienfaits de la kinésionomie clinique, dans la mesure où ils sont amenés à effectuer également des gestes d'aide au lit, dans les transferts et dans l'accompagnement à la marche.

Dans la bienveillance, la personne malade ou en situation de dépendance est approchée et contactée d'une manière spécifique, apprise par le soignant au cours de sa formation, pour effectuer un mouvement nécessaire, en utilisant de manière adéquate le jeu des leviers dans leurs qualités facilitatrices, mais aussi dans une écoute participative réciproque.
Le mouvement n'est pas seulement effectué par le soignant ou l’aidant, mais il vient solliciter la personne dépendante dans son désir de vivre, de se lever, de se mouvoir et c'est un mouvement qui se vit ensemble avec ses possibilités du moment.
Chaque soin est vu comme l’occasion d’une rencontre. Il doit être réalisé avec toute la précision technique et la rigueur requise mais il n’est pas le centre de la relation.
A l'écoute du tempo de l'autre et dans l’invitation, le soignant découvre que le mouvement vécu à deux devient léger et fluide.  De plus, se mouvoir ensemble dans cette qualité de contact spécifique procure du plaisir et permet d'abandonner des postures d'appréhensions, de crispations et d’éventuels sentiments négatifs. Le soignant devient attentif à la qualité de la relation et aux possibilités insoupçonnées de l'autre car il ne rencontre plus un malade ou une pathologie mais une personne dans sa globalité et son autonomie qui dans son parcours de vie a besoin à un moment donné d’un soin ou d’une aide particulière.

Du côté de la personne soignée, des réactions habituelles de défense, de retrait, de douleurs ou d'agressivité pourront être diminuées, voire supprimées laissant la place à un apaisement, un sentiment de reconnaissance dans cette relation confirmante qui entretient l’autonomie par un appel permanent à son « intentionnalité vitale », terme qui recouvre à la fois son appétit de vie, son mouvement et son libre arbitre.

Concrètement, toutes les mobilisations  du quotidien vont être transformées en autant d'occasions de rencontre et de plaisir. Que le soignant accompagne la personne malade à la douche ou qu'il l'invite à se retourner pour un change, cela pourra être vécu dans une ambiance d'écoute, de confirmation de l'autre quel que soit le niveau de dépendance du patient.  C’est  parfois un défi pour une personne qui s’est habituée à être mobilisée passivement – mais en étant précisément à l’écoute de ses possibilités, sans les dépasser, le soignant permet au patient à la fois d’aller aussi loin que possible tout en donnant à ressentir un sentiment de sécurité intérieure.
En effet, aller chercher la personne dans sa capacité à répondre positivement à l'invitation au mouvement, lui redonne le sentiment d'être dans la vie et d’y participer, ce qui entraîne une facilitation du mouvement, une détente, le désir de communiquer et une diminution des troubles du comportement.

La kinésionomie clinique apparaît en second lieu comme un formidable outil de prévention des maux de dos, burn-out et autres maladies liées à la détresse au travail des équipes soignantes. Elle permet de redonner le sens du "prendre soin" dans une relation prudente, respectueuse et ajustée aux situations les plus délicates.
Invitation, respect de la singularité, écoute des possibilités du moment, perception d’un sentiment de sécurité : voilà les compétences que la kinésionomie clinique enseigne - de manière pragmatique, sans morale ni bons sentiments –et qui enrichissement énormément la pratique et le vécu des professionnels de santé qui travaillant « au lit du patient ».

Si votre établissement ou votre association est intéressée par une information ou une formation en kinésionomie clinique, vous pouvez contacter un des professionnels de santé de la liste des moniteurs en kinésionomie clinique. Seules les personnes figurant sur la liste ci-dessous sont habilitées à dispenser les formations.

1- Jacques Angotti - médecin
2- Bénédicte Biney - médecin
3- Fabiola Bry - psychomotricienne
4- Marie France Chauvet Jausseau médecin

5- Jacky Collet - médecin
6- Dominique Décant - médecin
7- Monique De Kerangal - infirmière
8- Sonia Duprat - psychologue
9- Paul Durix - kinésithérapeute
10- Alain Gaffinel - médecin
11- Paule Rouat - infirmière
12- Marianne Taillandier - médecin
13- Maurice Xambeu - médecin
14- Vincent Xambeu - kinésithérapeute