Francais 

Centre International de Recherche et de Développement de l'Haptonomie

CIRDH Frans VELDMAN    
9 bis Villa du Bel Air - 75012 Paris
HAPTONOMIE AUTHENTIQUE ®

Haptonomie pré et postnatale

Accompagnement pré- et postnatal haptonomique des parents et de leur(s) enfant(s)

Les apports pour l’accompagnant.

Dans le cadre de sa propre compétence professionnelle, l’haptothérapeute découvre comment accompagner affectivement l’enfant et ses parents pendant la grossesse et la première année de la vie, jusqu’à la marche bien acquise. Il apprend à guider les parents vers une manière d’être affective :

  • Qui participe au bon déroulement de la grossesse et de l’accouchement, et
  • Qui aide le couple parental à vivre ces moments dans la proximité affective.

Si le père est définitivement absent, l’accompagnant aidera la femme à trouver une personne proche qui l’assistera. Sans remplacer aucunement le père, toujours présent dans l’enfant, ce tiers (le plus souvent il s’agit d’une autre femme) aidera, la mère et son enfant, lors de la grossesse et de la naissance afin que l’accent ne soit pas mis en excès sur la dyade.

Lire la suite

En effet, trop renforcer la relation à deux serait potentiellement étouffant pour l’enfant et sa mère. Le père, ou le tiers, permet que la relation affective forte qui se développe entre l’enfant et sa mère ne soit pas fusionnelle.

  • Qui favorise le développement psycho affectif de l’enfant, ainsi que son intelligence au sens le plus large du terme.

Les troubles de la relation à l’intérieur de la triade sont naturellement envisagés. C’est la raison pour laquelle le CIRDH forme à l’accompagnement de la grossesse des psychologues cliniciens ayant accompli leur formation en haptopsychothérapie et travaillant en lien avec des équipes obstétricales.

La formation aborde entre autres les questions suivantes :

  • La manière de solliciter les voies sous-corticales, chez l’haptothérapeute lui-même, chez le père, ce qui détermine la qualité de leur approche, et chez la mère, via les changements de tonus qui sont déterminants pour sa relation avec son enfant.
  • La découverte des possibilités d’invitation internes de la mère via les voies sous-corticales et les antagonismes avec les sollicitations principalement néocorticales.
  • L’accompagnement des grossesses normales et pathologiques, des grossesses multiples, des interruptions médicales de grossesse.
  • L’accueil du couple, le confort de la mère, le soutien du père, le contact tactile affectif avec l’enfant grâce au contact haptonomique psycho-tactile affectivo-confirmant, ou contact thymotactile¹ quels que soient les aspects cliniques de la grossesse.
  • Les positions de naissance, la capacité de faire face à la douleur et de la soulager, la possibilité de rester présent, avec l’enfant, même lors d’un accouchement très médicalisé, y compris pendant une césarienne.
  • La prévention de la dépression post-partum.
  • La rééducation du périnée.
  • L’accompagnement des P.M.A. (Programmation Médicalement Assistée) ainsi que, pour certains praticiens formés à l’haptopsychothérapie, les retards de fertilité lors de consultations pré conceptionnelles.
  • Le soutien postnatal de la relation triangulaire affective et l’accompagnement de l’enfant vers l’autonomie.
  • L’accompagnement de l’enfant dans son développement lors de sa première année de vie et jusqu’à la marche acquise, grâce à une manière particulière de le porter et de le guider, adaptée à chaque étape, à chaque cas et à chaque situation.

L’haptonomie pré- et postnatale au service de la triade père-mère-enfant.

Cet accompagnement favorise la maturation de la relation affective entre la mère, le père et l’enfant. Son projet est donc plus vaste qu’une préparation à l’accouchement qui cependant y est incluse. Il aide au développement de la parentalité et s’adresse à la mère, au père et à l’enfant. Il sollicite sa participation relationnelle, dans le giron maternel, très tôt après sa conception. Conduit dans une ambiance de sécurité et de confiance, il se poursuit après la naissance jusqu’à l’acquisition de la marche, étape majeure de l’autonomie. La qualité relationnelle affective qui s’établit entre parents et enfant s’avère préventive des troubles du « devenir-soi ».

Compte tenu du développement particulier des enfants bien accompagnés, qui se montrent très confiants et très dynamiques grâce au sentiment de sécurité de base développé dans leur vie intra-utérine, le travail postnatal doit être considéré comme aussi important que le travail prénatal...

Lire la suite

Il aide les parents et l’enfant dans le développement de leur relation, en particulier quand les grossesses et la naissance ont posé des embûches sur leur chemin :

  • Grossesse mal acceptée ou survenant après de nombreuses fausses couches spontanées ou provoquées, réductions embryonnaires, décès d’un enfant.
  • Grossesses multiples, chirurgie in utero, réductions embryonnaires.
  • Difficultés lors de la révélation du sexe de l’enfant, annonces d’un handicap ou, a minima, d’un soupçon faisant peser une menace sur la grossesse, prématurité, séparations précoces, pathologie néonatale, dépression maternelle pendant ou après la grossesse, conflits entre les parents.

Dans toutes ces situations qui mettent les parents à l’épreuve, ensemble ou individuellement, où la culpabilité, les remords ou les regrets viennent troubler l’établissement des relations, l’haptonomie apporte une aide très particulière et très efficace.

Cet accompagnement modifie profondément le vécu des parents et de l’enfant lors de toute grossesse. Il apporte aussi une aide précieuse lors des grossesses pathologiques, qu’elles relèvent d’une problématique psychoaffective, ou qu’elles nécessitent une prise en charge très médicalisée. L’approche haptonomique permet aux parents et à l’enfant d’affronter beaucoup plus sereinement cette médicalisation qui, de ce fait, laissera moins de traces douloureuses. Les enfants bien accompagnés montrent par leur comportement et leur évolution qu’ils ont développé un sentiment de sécurité de base qui leur permet d’affronter les péripéties de la vie avec force et sérénité.

Il faut garder à l’esprit que, du fait de la sollicitation des voies affectives sous corticales et de l’intimité inhérente à la conduite de cet accompagnement haptonomique, celui-ci :

  • Est incompatible, lors d’une même grossesse : avec une préparation à l’accouchement sollicitant le contrôle de la respiration et ou la visualisation, le yoga, la sophrologie et la psychoprophylaxie.
  • Ne se pratique jamais en groupe.
  • Doit commencer le plus tôt possible au cours de la grossesse et ne pas débuter au-delà du début du 7éme mois (la 28 ème semaine d’aménorrhée). En effet, il faut un temps de maturation entre les séances pour les parents et l’enfant.

Au-delà de cette date, si une difficulté particulière ou une pathologie de la grossesse se présentait, l’haptonomie offrirait une aide particulière, adaptée à la situation, mais le délai avant la naissance serait trop court pour qu’un accompagnement complet comprenant le travail sur l’accouchement soit proposé.
L’organisation de la formation.

La formation à l’haptonomie demande au stagiaire un travail en profondeur à la fois théorique, pratique et affectif. Il ne s’agit pas d’acquérir une nouvelle technique comme on ajouterait une corde à son arc.
Cette formation, lorsqu’elle est acquise, implique des stages réguliers de perfectionnement, indispensables pour approfondir le travail au fur et à mesure de l’évolution due à la clinique.

¹THYMOS L’haptonomie nomme « thymos » (prononcer thumos) l’Affectif, siège sensitif des passions, du sentiment en tant que principe de vie, siège de l’intelligence et de la conscience qui, réunis, s’expriment par le souffle.

 

Pour plus d'information sur nos formations, consultez notre catalogue en ligne.